4 outils super-puissants pour se connaître et s’enrichir.

4 outils super-puissants pour se connaître et s’enrichir.

                     Recevez mon livre 

               "10 occasions de devenir riche avec l'immobilier locatif"

 

 

Je vais vous révéler 4 outils super-puissants que j’utilise dans ma vie et qui permettent d’apprendre à se connaître dans le but de vivre mieux et de se créer un patrimoine mobilier et immobilier important en partant de zéro.

Il me semble essentiel de prendre le temps d’un article afin de parler de l’acteur principal de votre réussite, à savoir vous-même.

Sans vous, ce que vous êtes, votre personnalité, votre charisme, vos connaissances, votre implication, votre envie de passer à l’action, vos objectifs, il y a fort à parier qu’il ne se passera jamais rien.

Vous êtes l’essence même de votre réussite, vous en êtes le cœur et l’âme.

Je pense qu’il est essentiel de se connaître soi-même pour réussir notre vie personnelle, sociale et financière.

Nous passons énormément de temps à essayer de connaître l’autre et très peu de temps finalement pour essayer de se connaître soi-même.

Je suis certain que la majorité d’entre vous n’y a même jamais pensé et n’a jamais rien mis en œuvre pour essayer de se décrypter. 

Qui je suis ? Quels sont mes forces et mes faiblesses ? Quel sont mes moteurs ? Quelles sont mes attentes ? Quel est mon but dans la vie ? Quels sont mes objectifs ?

 

Je vais vous révéler 4 outils super-puissants que j'utilise dans ma vie et qui permettent d'apprendre à se connaître dans le but de vivre mieux et de se créer un patrimoine mobilier et immobilier important en partant de zéro.

 

Voici les 4 outils que j’utilise dans ma vie pour répondre à ces questions :

 

1.Les « réunions avec moi-même ».

 

Qu’est-ce que c’est ?

 

Je fais personnellement plus ou moins tous les ans, ou bien quand j’ai de grosses interrogations dans ma vie, ou encore quand j’en ai besoin ou envie, ce que j’appelle une « réunion avec moi-même ».

Nous connaissons bien sur tous le concept d’une réunion avec un ou plusieurs interlocuteurs.

Cette réunion sera structurée à l’avance et sera bloquée dans l’agenda : qui sera présent, combien de temps durera la réunion, quels seront les sujets abordés, quelles mesures seront prises suite à cette réunion…etc ?

Il en sera de même avec cette réunion « avec vous-même ».

Je bloque donc dans mon agenda un vrai rendez-vous avec moi-même et je bloque en général une journée complète et au minimum une demi-journée, ce qui est le minimum à mon sens.

Je profite de cette journée pour aller dans un lieu qui me plait et m’inspire et où je ne connais personne (nature, mer, forêt, brasserie,…) et où je n’aurai pas de sources de distraction. Je prends un café dans un bar, je vais manger un bout dans un restaurant.

Je pars juste avec 5 feuilles blanches, un stylo et mes notes des anciennes réunions.

 

Pour y faire quoi ?

 

Je commence par faire un topo par écrit de ma situation actuelle au niveau familial, professionnel, immobilier, patrimoine, financier, temps libre, formations …

Jusqu’ici qu’est-ce que j’ai fait de bon ou de mauvais dans ma vie ? Qu’est-ce que j’aime dans ma vie et qu’est-ce que je déteste ? Qu’est-ce qui est bon pour moi, et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Ecrivez un maximum.

Je poursuis par ce que je voudrais changer, stopper, améliorer dans ma vie.

Où voudrais-je être la prochaine fois que je me retrouverai face à cette feuille blanche dans quelques mois ou années.

Quels sont mes objectifs dans chacun des domaines mentionnés ci-dessus ?

Je compare ensuite avec les notes que j’avais prises lors des dernières réunions « avec moi-même ».

Cela me permet de jauger ce que j’ai fait ces derniers mois ou années.

Ai-je atteint mes objectifs ? Qu’est ce qui a changé ? Pourquoi ma situation s’est améliorée dans le sens que je voulais dans ce domaine-là, et pourquoi pas dans celui-là ? Que faire pour y remédier ?

Je conserve toutes ces notes dans un classeur avec une date.

Quand je juge que j’ai terminé, je fais une balade sur la plage p.e. pour continuer à réfléchir à tout ce que j’ai écrit le matin.

De nouvelles idées, de nouvelles pensées viennent alors compléter la réflexion.

Je m’empresse de les noter pour ne pas oublier !

Le fait d’écrire permet de ne pas oublier. Je note systématiquement tout ce qui me vient à l’esprit, tous les jours de ma vie.

 

 Dans quel but ?

 

Certaines choses ne pourront peut-être pas être réglées pour votre prochaine réunion, mais au moins vous ne les oublierez pas, et vous les relirez.

Il s’agit presque d’un engagement que l’on prend avec soi-même.

Si 2 ans auparavant j’avais décidé d’acheter ma maison, pourquoi n’est-ce pas encore fait aujourd’hui ?

Et si je l’ai fait, je m’en félicite et je me fixe mes objectifs suivants.

Le fait de relire ses notes est un excellent moyen de se souvenir de ce qui a été fait, en bien comme en mal.

Ce qui a été fait dans le bon sens nous permet de nous auto-congratuler.

Ce qui a été fait dans le mauvais sens permet de retirer des conclusions de ses échecs.

Il vaut mieux être passé à l’action, avoir réussi ou raté, que de n’avoir rien fait !!!

Au moment d’écrire ces lignes, je relis des notes dans lesquelles j’avais notamment répertorié le 02/01/2007 la liste des biens immobiliers dont j’étais déjà propriétaire.

Je m’en félicitais alors par écrit « Pas mal !! ». Objectifs « Faire mieux encore » et « Refaire un nouveau projet comme le dernier réalisé ».

  A votre avis que s’est-il passé pour la réunion suivante ?

Objectif atteint !! Et je m’en félicitais à nouveau.

J’ai pris de grosses décisions, voire de très grosses décisions dans ce genre de mini-retraite, comme par exemple la décision d’arrêter les activités de mes sociétés.

Il est important de s’accorder du temps et apprendre à se connaître.

 

2. Consulter un psychologue.

 

Un truc pour les « fous » !

 

J’imagine votre réaction ! Nous avons pour la majorité tous cette même réaction lorsque l’on parle de psychologie  🙄 

Mais laissez-moi 30 secondes pour vous expliquer !

J’ai fait appel deux fois dans ma vie à des consultations avec un psychologue.

Ma femme en est une, il m’a donc été plus facile de démystifier !!

Pour la plupart des gens, la première réaction qui vient à l’esprit est : « Ce n’est pas pour moi, je ne suis pas fou ».

Je vous assure que je n’ai pas le sentiment d’être fou. J’ai par contre, comme beaucoup, eu dans ma vie des passages à vide, des doutes, des interrogations.

 

Des réponses à mes questions. 

 

Le psychologue ne trouvera pas les réponses à vos questions, mais le fait de parler avec quelqu’un, avec un étranger, quelqu’un de neutre qui vous écoute et n’est pas là pour vous juger mais bien pour vous aider, éveille vos sens, vous fait vous questionner sur vous-même, vous place en alerte.

Je me suis surpris à revenir à chaque consultation avec les réponses aux questions que je m’étais posée à la séance précédente.

La dernière fois que j’y ai été, je ne savais plus dormir.

Chaque nuit était un cauchemar et je ne comprenais pas pourquoi.

Il aura suffi de quelques séances pour prendre conscience de mes problèmes et trouver par moi-même les solutions

 

Je ne suis pas là pour faire l’apologie de cette profession, mais en tous cas c’est une technique qui m’a aidé dans ma vie.

Quels que soient vos problèmes dans la vie, si vous ne trouvez pas seul les solutions, je vous recommande de consulter un psychologue.

Cela aide à faire le ménage dans sa tête, à trouver les causes et surtout à trouver par soi-même les solutions !

Comment ne pas apprendre à mieux se connaître lorsque l’on passe un moment à ne parler que de soi avec quelqu’un qui est payé pour vous écouter. 

Dans notre vie sociale de tous les jours, il n’est pas toujours bien vu de ne parler que de soi et de ses problèmes.

Ça a tendance à lasser votre entourage…

 

Dans tous les cas, apprendre à se connaître passe par le fait de se retrouver seul, de prendre du temps pour soi-même et de prendre le temps de comprendre qui l'on est et ce que l'on veut.
Qui suis-je ? Apprendre à se connaître …

 

3. Apprendre de ses échecs.

 

J’en ai déjà parlé plus en avant, mais un vecteur important pour apprendre à se connaître est d’analyser ses échecs et ses peurs.

Comme je l’ai dit, il y a toujours un enseignement précieux à retirer de ses échecs.

Si vous passez un peu de temps à les analyser, vous apprendrez à vous connaître vous.

Les échecs sont des sources précieuses d’enseignement pour apprendre à se connaître.

Vous essayerez de vous souvenir de vos échecs, petits et gros, et vous les analyserez lors de vos « réunions avec vous même » :

 

  • Pourquoi ai-je échoué ?
  • Qu’est-ce que j’aurais pu faire pour ne pas échouer ?
  • Me suis-je suffisamment investi ?
  • Quels étaient mes moteurs ?
  • Que vais-je faire dans le futur ?
  • Etc

 

4. Parler avec un mentor.

 

Parfois, il est nécessaire afin de se connaître soi, de demander aux autres comment ils nous perçoivent.

Que pensent-ils de notre façon de voir les choses ou d’aborder le problème ? 

Nous avons parlé juste avant du fait de consulter un psychologue.

C’est un acte payant avec une personne étrangère qui aura un avis neutre mais qui ne connait pas spécialement le sujet de votre problème. 

 

Un mentor par contre est une personne en qui vous avez confiance et qui a réussi dans le domaine lié à votre problème.

Il peut s’agir d’un ami, d’un membre de votre famille, de votre épouse ou simplement quelqu’un qui a déjà vécu ce que vous traversez. 

Apprendre à se connaître est un processus très personnel dans lequel vous aurez toujours le dernier mot car vous seul savez ce qui est bon ou pas pour vous.

Néanmoins, le regard des autres peut vous aider à y voir plus clair. 

Lorsque vous serez en contact avec votre mentor, vous essayerez de répondre à des questions du type :

  • Comment vous perçoit-il ?
  • A-t-il rencontré le même problème dans sa vie ?
  • Comment a-t-il fait pour solutionner le problème que vous traversez ?
  • Quels conseils peut-il vous donner ?
  • …Etc

 

Mon cas personnel :

 

J’utilise ces 4 outils super-puissants depuis de nombreuses années.

Depuis que j’ai compris que pour avoir une belle vie, une vie riche et une vie de riche, il fallait commencer par se connaître pour répondre à nos attentes.

  • Je fais des réunions avec moi-même tous les ans plus ou moins.
  • Je consulte un psychologue lorsque le besoin s’en fait sentir afin de passer au travers de gros problèmes de la vie.
  • J’analyse mes échecs régulièrement et notamment lors des réunions avec moi-même.
  • Je consulte mes mentors le plus souvent possible, que je rencontre des problèmes ou non.

 

La combinaison de ces 4 outils m’a aidé et m’aide à franchir tous les obstacles de ma vie.

J’ai appris à me connaître, j’apprends à me connaître…

 Je vous recommande vivement de faire les démarches qui permettent de mieux se connaître. 

 

Conclusions.

 

Dans tous les cas, apprendre à se connaître passe par le fait de se retrouver seul, de prendre du temps pour soi-même et de prendre le temps de comprendre qui l’on est et ce que l’on veut.

Cela demande du temps mais est essentiel si vous voulez aller loin et atteindre vos objectifs.

C’est un passage obligatoire pour avoir une vie belle, heureuse et notamment si vous voulez vous orienter vers la richesse. 

 

 « Qui mieux que vous sait vos besoins ? Apprendre à se connaître est le premier des soins … »   Jean De La Fontaine, Artiste, Ecrivain, Poète (1621-1695).

 

Utilisez-vous certains de ces outils intuitivement ? Comment les avez-vous découverts ? Combien de temps passez-vous avec vous-même pour apprendre à vous connaître ?  

 

Bonne route vers la richesse…

David Demaire

www.moi-riche-pourquoi-pas.com

                     Recevez mon livre 

               "10 occasions de devenir riche avec l'immobilier locatif"

 

Une réaction au sujet de « 4 outils super-puissants pour se connaître et s’enrichir. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *