Je ne veux pas être rentier ! Making-off du livre MRPP.

Je ne veux pas être rentier ! Making-off du livre MRPP.

                     Recevez mon livre 

               "10 occasions de devenir riche avec l'immobilier locatif"

 

 

Je vais vous raconter une anecdote que j’ai vécue lors de la finalisation de mon livre « Moi Riche ? Pourquoi Pas ! ».

Un ami m’a avoué ne pas vouloir être rentier !

Je crois que c’est la toute première personne à me dire ouvertement qu’il ne veut pas être rentier.

J’avoue que j’ai du mal à comprendre, mais j’accepte volontiers son point de vue.

 

Contexte.

 

Nous sommes le soir du Nouvel An. 

Je reçois une vingtaine de personnes à la maison pour un repas de fête gastronomique.

Mon ami Stef (nom de substitution), un vieil ami de plus de 25 ans de l’université, était présent avec sa famille.

 

Deux semaines auparavant, je lui avais remis un exemplaire de mon livre « Moi Riche ? Pourquoi Pas ! ».

Je lui avais demandé, ainsi qu’à trois autres amis de relire le livre et de me donner son avis.

Les trois autres avaient pris l’affaire très au sérieux et m’avaient fait leur feed-back très rapidement.

Merci à eux au passage 😉

Stef, lui, ne m’avait donné aucune nouvelle.

Evidemment, le sujet est revenu sur la table le soir du réveillon…

 

Je ne veux pas être rentier !

 

Discussion.

 

   ° Stef, as-tu déjà eu le temps (pris le temps) de lire mon livre ?

Oui j’ai commencé la table des matières, mais je me suis arrêté là !

   ° Pourquoi ? Tu n’as pas eu le temps ? (il était en congé 2 semaines).

C’est vrai que j’ai été fort occupé avec la famille et les enfants.

   ° Je suppose qu’il n’y a pas que ça Stef ?!

En lisant la table des matières, j’ai compris que tu parlais d’argent, d’indépendance financière et d’immobilier.

   ° Oui, c’est mon sujet de prédilection, c’est ce que j’aime, et alors ?

Ça ne m’intéresse pas !

   ° Gloups…

 

Immobilier.

 

Tu sais que j’ai fait un essai avec l’immobilier il y a quelques années et que ça a été un échec. 

   ° Oui bien sûr que je suis au courant (j’en ai même fait un article). 

Je n’ai plus envie de toucher à l’immobilier, jamais !

   ° Oui, je peux comprendre ton point de vue. Tu as vécu un échec et tu ne veux plus réitérer. Tu as peur d’échouer à nouveau.

Mais il n’y a pas que ça !

 

Contrairement à toi, moi j'aime vraiment mon travail et je ne veux pas être rentier.

 

Travail.

 

Je comprends que toi tu te sois orienté vers l’immobilier, c’est ton « truc » à toi.

Tu n’aimais plus ton ancien travail et tu t’es concentré sur ce que tu aimais, l’immobilier.

Dans ton livre, tu parles d’immobilier, de richesse et du fait d’être rentier (Wikipédia) ou indépendant financièrement.

   ° C’est exact.

Contrairement à toi avant, moi j’aime vraiment mon travail et je ne veux pas être rentier.

(Perso : je ne sais pas s’il ne veut vraiment pas être rentier ou s’il dit cela parce qu’il n’a pas encore réussi à atteindre son indépendance financière).

   ° Et ça ne te dérange pas d’être « obligé » de travailler jusqu’à 65 ou 70 ans ?

Non vraiment ça ne me dérange pas, j’aime vraiment ce que je fais !

   ° Stef, si tu dois lire mon livre à contrecoeur, laisses tomber, ce n’est pas grave !

   ° J’ai déjà eu les 3 autres avis et je dois avancer sur le projet.

 

Le travail comme source principale de revenus.

 

Stef est ingénieur comme moi, mais lui dans le domaine de l’informatique.

Il est consultant externe, indépendant et travaille souvent pour des missions de 1 à 5 ans dans de très grosses boîtes, des banques et des compagnies d’assurance.

Stef a de très grosses responsabilités et est souvent amené à réaliser des missions aux quatre coins du monde.

Il change donc régulièrement d’employeur, découvre de nouveaux horizons, rencontre de nouveaux collègues, …etc.

Il n’a donc pas un travail « routinier ».

 

Si vous êtes dans la situation de mon ami Stef, que vous avez un métier qui vous plait vraiment, je comprends que vous n’ayez pas envie d’arrêter.

J’aime mon métier d’investisseur en immobilier et, même si j’en ai les moyens, je ne me vois pas arrêter de travailler demain matin.

Je crois que le travail fait partie de la vie et participe à l’épanouissement personnel.

Est-ce pour cela que vous devez axer toutes vos sources de revenus sur votre travail principal uniquement ?

 

Les autres sources de revenus.

 

Stef gagne très bien sa vie.

Il m’a pourtant avoué avoir parfois des difficultés financières car son train de vie est assez élevé.

Je pense que ce n’est pas parce que vous aimez votre travail, et que vous ne pensez pas le stopper, que vous ne pouvez pas penser à vous créer d’autres sources de revenus.

 

En effet, rien ne vous empêche, en parallèle à votre travail principal que vous aimez, de mettre en place progressivement des sources de revenus alternatives ou passives.

Je vous rappelle au passage les 3 sources principales de revenus passifs : bourse, immobilier et entreprise.

Si comme Stef vous avez un blocage avec l’immobilier, rien ne vous empêche d’apprendre et d’essayer la bourse et les placements par exemple.

Encore une fois, il s’agit d’un choix personnel.

 

Conclusions.

 

Tout le monde ne veut pas être rentier ou devenir indépendant financièrement.

Il n’y a pas de mal à cela.

Vous devez être en accord avec vous-même, avec vos valeurs.

Une majorité de personne ne veulent pas, ou ne font rien pour atteindre un jour cette indépendance financière.

Et quelque part, c’est tant mieux pour vous, pour moi !

Cela laisse de la place pour ceux qui veulent le devenir vraiment.

 

Partagez-vous l’avis de mon ami Stef ? Aimez-vous votre travail actuel ? Ou souhaiteriez-vous être rentier demain ?

 

N’hésitez pas à partager cet article avec d’autres si vous l’avez trouvé utile et si vos amis pourraient le trouver utile également 😉

 

Bonne route vers la richesse…

 

David Demaire

Auteur du livre « Moi Riche ? Pourquoi Pas ! »

www.moi-riche-pourquoi-pas.com

 

                     Recevez mon livre 

               "10 occasions de devenir riche avec l'immobilier locatif"

 

8 réactions au sujet de « Je ne veux pas être rentier ! Making-off du livre MRPP. »

  1. Bonjour David
    Moi je veux être Rentier et garder mon travail de routier et j’espère que je serai invité au prochain repos de la nouvelle année. Dit moi est-ce que ton livre est en vente à la Fnac ? Mercis et bon week-end

    1. Salut,
      C’est mon point de vue aussi. Etre rentier mais avoir le choix de continuer mon travail. Le livre devrait sortir cette semaine sur Amazon. Je vous tiens informé de toute manière…
      Bon WE
      David

  2. Bonjour David,
    Je vois que l’avis de Stef peut choquer de nombreuses personnes mais je comprends parfaitement. Il a vécu un échec et pour lui, lire ton livre c’est revivre cette échec. Il faut comprendre qu’il n’a pas encore réussi à oublierce qu’il a vécu avec son échec et malgré qu’il a des clé pour réussir à sa portée, il se dit: <>. Mais ce qu’il faut souligner, s’il aime son travail, il n’a pas trop besoin d’avoir d’autre source de revenu pour vivre heureux. Tout dépend de son salaire actuelle et surtout, tout dépend de sa capacité à épargner. Si Stef épargne 1000€ par mois avec son emploi, pourquoi se donnerait-il du mal à faire de l’immobilier s’il vit encore son échec?
    Amicalement,
    Nathan

    1. Salut Nathan,
      C’est clair que mon ami Stef a de très gros revenus, il facture ses journées à plus de 500€/jour. Mais il m’avoue avoir parfois du mal à joindre les 2 bouts en fin de mois (voiture, maison, voyages, enfants,…). Avant d’investir dans d’autres sources de revenus, je pense qu’il devrait d’abord gérer sa vie financière actuelle. Sans cette gestion indispensable, il pourrait encore gagner 10.000€ de plus par mois et finir encore dans le rouge.
      Amitiés.
      David

      1. Effectivement on est loin alors de l’épargne des 20% de mise de côté tous les mois!

        Après si sont travail lui plait, je ne vois pas de problèmes. en plus il peut voyager apparemment c’est cool.

        Par contre dommage qu’au final il soit « pauvre ».
        Il y a 2 ans je gagnais un salaire de 1500€ et aujourd’hui c’est cette somme que je met de coté tous les mois.
        je sait que à l’age de 50 ans et que je m’arrête d’acheter maintenant j’aurai 8000€ brut de revenus locatif.
        Mais lui à la retraite il va plutôt passer de plus à moins.

        Bref je m’égare. Tout le monde n’est pas capable de faire de l’immobilier ou de la bourse ou de monter un business. il faut d’abord débloquer ses peurs.

        Michael

        1. 100% d’accord avec toi. Moi j’ai toujours eu cette vision long terme. Je sais que c’est plus difficile aujourd’hui pour moi, mais que demain ma vie sera terriblement facile.

  3. Je peux comprendre ton ami…
    Déja, il a un métier qui lui plaît, dans lequel il s’épanouit.
    On parle ici d’indépendance financière, de ne plus dépendre d’un emploi, de perdre les repères qu’on a souvent depuis des années, même des générations, si on considère la transmission de nos parents. C’est quelque chose qui n’est pas forcément rassurant. On se construit, s’équilibre aussi avec son travail. Ca me fait penser à ces couples qui, arrivés à la retraite, se séparent. Ils sont si nombreux… Il y a même ces personnes qui gagnent au loto et perdent tous leurs repères, se retrouvant alors dans des situations loin d’être idylliques. En effet, se retrouver à la maison, sans « obligations » peut bien souvent dérouter et amener à des situations de crise (identitaire).
    Ton ami a trouvé sa voie, comme toi tu as trouvé la tienne dans l’immobilier. Vous êtes épanouis dans deux domaines différents mais qui vous correspondent à chacun. C’est l’essentiel. Et c’est une richesse, en amitié, d’être entouré de gens d’horizons différents. Ca pousse à se remettre en question et à progresser…

    1. Bonjour Elisabeth,
      Ca faisait longtemps ;-). Oh oui clairement, je suis entouré par des personnes fort différentes de moi. Je dirais même que c’est moi le petit canard noir. Et ça n’empêche pas que l’on soit amis. HEUREUSEMENT !! Nous sommes tous différents et c’est très bien ainsi. Que le monde serait ennuyeux si nous étions tous pareils. Encore une fois, je respecte le point de vue de mon ami. Comme il respecte le mien. Et je crois que nous serons encore amis pendant de longues années.
      Merci pour ton intervention.
      A bientôt Elisabeth.
      David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *